Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PAR | AMÉLIE BITOUN

Une nouvelle vie pour

vos produits de luxe

grâce à la seconde main

Second Hand, First Choice, tel est le slogan que l’on peut lire sur la vitrine de Monogram, spécialiste de la seconde-main de luxe à Paris. Alors que le marché du luxe ne s’est jamais aussi bien porté avec plus de 300 milliards de dollars de chiffres d’affaire par an, dans son sillage la seconde-main se développe à un rythme effréné.

Son volume est aujourd’hui estimé à plus de 15 milliards de dollars et devrait encore progresser dans les années à venir. Avec la seconde-main, le luxe est désormais accessible au plus grand nombre.

Vêtements, chaussures, accessoires, vous pouvez trouver de nombreux produits dans le magasin Monogram. Et évidemment, il y a aussi des sacs à main.

Certaines sociétés, à l’image de Monogram, fondée en 2014 par Beverly Sonego, et qui vient d’ouvrir son « flagship » avenue Victor Hugo, à quelques encablures seulement de l’Arc de Triomphe, l’ont compris depuis de nombreuses années déjà et se développent à mesure que ce marché prend de l’ampleur. Sac, chaussures, vêtements, bijouterie fantaisie, des milliers de pièces sont ainsi proposées à des tarifs bien plus abordables que dans les boutiques et sites web des grandes marques. La jeune société parisienne multiplie les partenariats et distribue des produits dans le monde entier avec un nouveau store à La Vallée Village ou encore des corners dans les boutiques Kith à New York et Miami. Elle possède même un point de vente aux Galeries Lafayette, vendant des accessoires de collections actuelles (ou plus anciennes) alors que les grandes marques proposent parfois les mêmes produits juste à côté. Son mot d’ordre ? Reduce, Reuse, Recycle.

Plus besoin de prendre rendez-vous ou de faire la queue pour vous offrir le dernier sac à la mode. Avec la seconde-main de luxe, vous pouvez trouver des pièces neuves, ou quasiment et certifiées authentiques. Surtout, les clients peuvent également devenir fournisseurs en revendant des accessoires jamais portés, ou très peu, pour en acquérir de nouveaux. Et si vous changez d’avis, vous pourrez toujours les revendre.

Beverly Sonego, la créatrice de Monogram, spécialiste de la seconde-main de luxe.

8, Quai du Louvre – 75001 Paris
www.chevalblanc.com