Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PAR | AVNER PONCE

Quétier, prénom Sandrine

Difficile à suivre Sandrine Quétier ? Pas tant que ça si l’on écoute son nouvel album, Hard To Follow, qui arrive ce 29 mars dans les bacs et sur les plateformes. Cela dit, ceux qui pensaient qu’elle était animatrice de télévision devront revoir leur fiches. Aujourd’hui, Sandrine est Quétier, musicienne, rockeuse et auteure d’un superbe album. 

© Mari Quiniou

En se présentant sur la scène du We Are, sur le Faubourg Saint-Honoré, pour présenter son premier album solo, Sandrine Quétier ne s’est pas avancée en néophyte. La scène, elle connaît pour avoir arpenté les salles françaises avec The Jokers, un groupe de reprises, puis Molly Pepper, avec un EP en 2022. Mais cette fois, elle est seule en front-woman, avec une album et un nom de scène, Quétier, qui est également le nom de l’album. On oublierait presque la gentille Sandrine, animatrice joviale et souriante qui a animé nos soirées TV pendant des années avant de prendre le virage du cinéma et du théâtre. Pour mieux brouiller les pistes, elle l’a intitulé Hard To Follow, difficile à suivre. Mais tellement agréable à écouter. 

Quétier est rock, Quétier est disco, Quétier est grunge (un peu). Bref, Quétier est musique. Pour son album, c’est en anglais qu’elle chante, la langue du rock, la langue de Londres, cette ville qu’elle adore et où elle puise certainement une grande partie de son inspiration musicale. Pourtant, c’est bien dans la campagne française qu’elle a enregistré son disque, dans les Deux-Sèvres précisément, dans une maison de maître du XIXe siècle où l’on trouve le studio Paraphernalia. Un choix assumé pour elle, qui recherchait la quiétude du lieu pour développer sa musique : « C’était le bon endroit au bon moment. Sa configuration correspond à mes envies d’émancipation : ouvert, parce que je me lance dans un nouveau métier où tout est possible ; et décloisonné, car je n’abandonne pas mes autres passions, la comédie ou l’écriture. Je peux paraître ‘difficile à suivre’ mais en réalité ces différents univers se répondent et se nourrissent. » 

Son album est ainsi bercé d’une ambiance intimiste, presque familiale avec également beaucoup de spontanéité comme pour le morceau No Fear, enregistré dans une salle de bains. Surtout, il est rythmé par le son entêtant de l’instrument favori de Sandrine, la basse, que l’on retrouve toujours en première ligne, et qui nous accompagne ensuite pour sombrer dans la voix douce de Quétier, ou Sandrine, on ne sait plus vraiment. Ce que l’on sait, c’est que Hard To Follow se déroule sur 13 titres tous différents, issus de plusieurs influences musicales parfois aux antipodes les unes des autres mais formant au final un ensemble cohérent et délicieux. 

Quétier, Hard To Follow est disponible aujourd’hui en CD, et sur les plateformes avec ci-dessous, le lien Soundcloud. 

https://on.soundcloud.com/pqnHC   

PAR | AVNER PONCE