Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PAR | AVNER PONCE

Le monde est Stone

Comme chaque année en janvier, les Golden Globes sont le galop d’essai avant les Oscars et cette année, le film de Yórgos Lánthimos, Pauvres Créatures semble d’ores et déjà bien placé pour remporter la statuette après le Lion d’Or à la dernière Mostra de Venise et le Golden Globe de meilleur film musical ou de comédie. Quant à Emma Stone, elle aussi a été récompensée par la presse internationale à Los Angeles et pourrait bien remporter son deuxième Academy Award dans quelques semaines. 

Deux salles, deux ambiances. En 2017, Emma Stone triomphait sur la scène des Oscars pour son exceptionnelle performance aux côtés de Ryan Gosling dans La La Land, le film qui a redonné à la comédie musicale au cinéma ses lettres de noblesse avec notamment une scène introductive surréaliste. Plus glamour que jamais, Emma Stone avait dansé, chanté et surtout brillé et remportait à 29 ans la statuette pour sa deuxième nomination après Birdman en 2015. De toute évidence, elle sait choisir ses films. Splendide dans La Favorite en 2019, elle a ensuite dépoussiéré l’image du personnage de Cruella en livrant une interprétation sans faille pour ses deux rôles devant la caméra de Craig Gillespie. 

Cette fois, c’est le réalisateur grec Yórgos Lánthimos qui la met en scène et dès les premiers instants, la magie opère de nouveau avec Emma Stone en Bella Baxter. L’intrigue du film est celle de la créature de Frankenstein avec un savant un peu fou, le Dr Godwin Baxter, interprété par Willem Dafoe, qui ramène à la vie une jeune femme, mais ce n’est que le début des aventures de Bella, qui ne va pas tarder à tout renverser sur son passage. En effet, alors qu’elle s’était noyée pour échapper à un mari violent, elle est désormais de nouveau vivante mais le Dr Baxter a remplacé son cerveau par celui de son enfant. Bella est donc une adulte aux réflexes de nouveau-né et a tout à apprendre du monde. Sa manière non-conventionnelle de voir et de vivre les choses sont le sel de ce long-métrage où Stone côtoie également Mark Ruffalo, l’avocat Duncan Wedderburn qui tombe follement amoureux d’elle est la suit dans la découverte du monde. Tous trois ont par ailleurs été nominés aux Golden Globes, Emma Stone étant la seule à l’emporter.  

Superbement réussi, surprenant à souhait, le film a reçu dix minutes de standing ovation à Venise et se présente comme l’un des prétendants à l’Oscar dans sa catégorie. Adapté du roman éponyme écrit par Alasdair Gray en 1992, ce film de 2h21 arrive dans les salles françaises le 17 janvier et après avoir été nommé parmi les dix meilleurs films de l’année outre-Atlantique, il devrait y rencontrer un public friand de belles toiles.   

 PAR | AVNER PONCE

PAR | AVNER PONCE