Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PAR | AMÉLIE BITOUN

Elie

Semoun

Retour aux sources

Cela faisait trois ans qu’Elie Semoun n’était pas remonté sur les planches. Il s’agissait alors de son spectacle Elie Semoun et ses monstres. Mais en ce qui concerne le théâtre, sa dernière pièce, Le Placard, de Francis Veber remonte, elle, à 2014. Avec Suite Royale, une nouvelle pièce actuellement au Théâtre de la Madeleine et prochainement en tournée dans toute la France, le créateur des Petites Annonces fait donc son grand retour « théâtral » après un intermède de huit ans. Et il s’est passé beaucoup de choses en huit ans pour Elie, avec notamment les différentes suites de L’élève Ducobu dans lequel il interprète l’hilarant Professeur Latouche. Il a même réalisé les deux derniers épisodes de la saga Ducobu, en 2020 et 2022. Mais si l’humour est sa marque de fabrique, Elie Semoun n’en oublie pas ses premiers pas dans le monde du spectacle et comme beaucoup, c’est au théâtre qu’il les a réalisés, bien avant de devenir un « humoriste », un terme bien trop réducteur pour ce comédien aux mille talents. À 18 ans, au début des années 1980 il intégrait en effet une compagnie, celle de Roger Louret, dans laquelle il a fait la connaissance de Muriel Robin, une autre future grande star française de l’humour. Toutefois, si le théâtre a été son tremplin et qu’il a écumé les salles de France et d’ailleurs avec ses spectacles, il a paradoxalement joué peu de pièces. Dans Suite Royale, écrite par Judith Elmaleh et Hadrien Raccah, il donne la réplique à Julie De Bona, une comédienne formée à l’école de l’art dramatique. Ensemble, ils jouent un couple qui se retrouve, le temps d’une nuit, dans une somptueuse chambre de palace parisien. C’est lui qui a voulu faire une surprise à sa femme mais comme vous vous en doutez, tout ne va pas se passer comme il l’entendait et la dispute éclate. Un grand classique du théâtre français, popularisé par des auteurs de renom et pour incarner les protagonistes, le metteur en scène Bernard Murat voulait « deux acteurs magnifiques » capables de passer du rire aux larmes. Il semblerait qu’il les ait trouvés.