Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

PAR | AMÉLIE BITOUN

Burj Al Arab

Dans les coulisses de l’un des plus beaux hôtels du monde

Plus haut que la Tour Eiffel et composé exclusivement de suites duplex, le Burj Al Arab est l’hôtel de tous les records, ou presque. S’il n’est plus le plus haut de Dubaï, il demeure sans aucun doute le plus exceptionnel des Émirats, mais aussi de la planète, en étant, selon sa propre dénomination, le seul 7 étoiles sur Terre.

Ouvert depuis 1999, le Burj Al Arab, (la Tour des Arabes) est le seul hôtel du monde à ne proposer que des suites et si vous aimez l’espace, vous serez servi. Il faut dire que l’hôtel est situé sur une île artificielle à 200 mètres du rivage, donc en pleine mer.
Son look résolument moderne et son esthétique qui rappelle celui d’une voile de bateau ne doivent toutefois pas faire oublier qu’il s’agit du joyau de la collection Jumeirah et que dans cette mesure, il resplendit par la richesse de ses services et de sa décoration. Ainsi le lobby et le bar sont couverts d’or pur 24 carats ! Il a fallu 1 800 m2 de feuille d’or pour arriver à ce résultat étourdissant.
Trente sortes de marbre Statuario ont été utilisés et l’on compte 18 ascenseurs pour atteindre l’un des 56 étages. Mais les chiffres ahurissants ne s’arrêtent pas là. Avec sept restaurants, l’hôtel est un temple du goût. Al Muntaha (L’Ultime), dirigé par le Chef italien étoilé Saverio Sbaragli, est situé au dernier étage de l’hôtel, offrant une carte exceptionnelle et une vue panoramique sur Dubaï. De son côté, le restaurant de fruits de mer Al Mahara (L’Huître), est bordé par un hallucinant aquarium de près d’un million de litres d’eau de mer. À l’extérieur, outre l’héliport mondialement connu, la démesure continue avec le ponton, assemblé en Finlande et qui encadre la piscine d’eau de mer à débordement composée de 10 000 carreaux de mosaïque. Entre les deux, une plage artificielle de plus de 1 100 m2 a été aménagée. Enfin, le Burj Al Arab dispose d’une clinique vétérinaire spécialisée en tortues marines qui a accueilli, puis relâché dans le Golfe 1 600 animaux depuis son ouverture en 2004. Unique.